Enregistrer

Régie communiquant avec 2 plateaux de prise de son de 40 m2 insonorisés (ainsi qu’avec la salle concert) et équipée avec Apple MacPro/Protools 10/console analogique Midas Verona 320/ préamplis Neve 1073, Universal Audio 4-710D, Audient ASP008 / convertisseurs Prism Sound Dream ADA-8XR / écoutes Dynaudio BM5A et Genelec 1030 / nombreux micros (lampes, rubans, larges membranes, etc.) / compresseurs hardware sur demande (dbx 160, BSS DPR-402 etc.) / reverbs hardware sur demande (Bricasti M7, Lexicon PCM 70, 91)/ Plug-ins Universal Audio (UAD-2 octo)…

Fiche technique complète sur demande.

Tarifs

À partir de 25€/heure (non abonnés : 50€)
Forfaits journée à partir de 120€.
Possibilité de location de backline en supplément (liste sur demande).

Les séances d’enregistrement sont planifiées avec l’artiste et le régisseur son, en fonction du calendrier d’activités de La Nouvelle Vague (concerts/répétitions/mobilisation du matériel d’enregistrement à d’autres fins).
À titre indicatif, il est nécessaire de prévoir environ 8 heures pour l’enregistrement d’une maquette de 2 titres (enregistrement et mixage* inclus).

Renseignements et réservations : Bastien > bastien.phillips[a]lanouvellevague.org | 02 99 19 00 23

*Le mixage est la phase de travail d’une œuvre sonore qui consiste à rendre harmonieuse l’écoute de l’ensemble des pistes qui compose un morceau. Son objectif n’est pas d’atteindre un volume moyen élevé (cette opération pourra être effectuée lors d’une phase ultérieure appelée mastering).
Le mixage donne lieu à de très nombreuses interventions telles que : le montage des pistes définitives issues des différentes prises réalisées lors de l’enregistrement (phase de prise de son), le nettoyage des pistes (réduction de respirations trop prononcées sur les pistes de voix, élimination de bruits parasites, du bruit de fond, de notes indésirables, etc.), la correction rythmique (décalage des prises dans le temps), l’égalisation (augmentation ou atténuation des graves, mediums et aigus), la compression (réduction des encarts de niveau), l’application d’effets (delay, reverb, saturation, chorus, flanger, phaser, tremolo, etc.), la correction de hauteur (fausses notes…), la répartition des sources dans le champ horizontal et, bien entendu, l’établissement du bon rapport de volume entre les différents instruments. Le produit du mixage est le « mixdown » et qui demandera à être masterisé pour une écoute domestique ultérieure.
Il faut prévoir, pour un titre simple, au minimum, deux heures de mixage…