DAEDALUS OU L'ART DU FANZINAT
samedi 21 janvier 2017 10H > 12H30
Gratuit
Complet
Médiathèque La Grande Passerelle
Gratuit
Renseignements aux horaires d’ouverture de la Médiathèque
au 02 99 40 78 00 ou à La Nouvelle Vague :
02 99 19 00 20 / aurore.rome@lanouvellevague.org
DAEDALUS OU L'ART DU FANZINAT Atelier fanzine animé par Samuel Etienne

Média alternatif par essence, le fanzine est une publication en apparence banale à faible pouvoir communicationnel. Pourtant, depuis 1976 et la popularisation du fanzine do-it-yourself par le mouvement punk, ce media ne cesse de se renouveler et de s’affirmer comme le terrain idéal pour les expérimentations graphiques, littéraires et plastiques. Le fanzine DIY est un bricolage radical en ce sens qu’il tord toutes les conventions et règles des médias écrits pour les transformer en atouts communicationnels.

Samuel Etienne a fait ses classes dans l’univers du rock nantais, y créant ou participant à une dizaine de fanzines ou magazines musicaux alternatifs entre 1988 et 1995 (The Gossip, Armageddon, Play It Wax, Trempo-Mag…). Cofondateur de la revue de recherche sur les musiques populaires « Volume ! », il fut membre du collectif GBH+support (tournées de conférences grand public autour des musiques populaires) de 2004 à 2007, avec lequel il a donné une vingtaine de conférences sur les fanzines musicaux en France et au Québec.

DU 17 AU 29 JANVIER À LA GRANDE PASSERELLE :
EXPOSITION « Les fanzines DIY : un bricolage radical au service d’un média banal »

Exposition programmée en écho aux ateliers de création du fanzine malouin « Daedalus » (ateliers proposés par l’Association Strandflat, en partenariat avec La Nouvelle Vague, à La Grande Passerelle depuis octobre 2015).
Cette exposition, issue de la collection privée de Samuel Etienne, montrera comment à partir d’un modèle graphique rudimentaire, celui des fanzines punks britanniques de 1976, les fanzines se sont fragmentés au cours du temps en niches singulières dont l’identité repose sur des codes esthétiques bien définis. Fanzines musicaux alternatifs (punk, metal, gothiques), BDzines, perzines, et fanzines d’artistes constitueront la matière première de l’exposition.